Sony répond enfin au rachat d’Activision Blizzard par Microsoft

Sur la scène vidéoludique, les deux rivaux Microsoft et Sony se battent depuis de nombreuses années pour savoir lequel d’entre eux aura le plus grand nombre d’exclusivités sur ses consoles. Alors que Microsoft vient d’annoncer vouloir racheter le studio Activision-Blizzard, des questions se posent quant à la sécurisation des licences produites par le studio sur les consoles Xbox.

Dans un précédent communiqué, Phil Spencer a assuré que pour le moment, l’heure n’était pas aux exclusivités, et que les joueurs actuels de titres comme Call of Duty, pour n’en citer qu’un, devraient continuer à pouvoir en profiter, et ce même sur PlayStation. Pour autant, Sony semble s’inquiéter pour le futur de cette franchise en particulier et a décidé de répondre à cette nouvelle en interview.

Interrogé par The Wall Street Journal, un porte-parole de l’entreprise a déclaré : « nous espérons que Microsoft respectera les accords contractuels [entre Sony et Activision] et continuera à garantir que les jeux d’Activision soient multiplateformes. » Une simple phrase qui montre bien qu’entre Activision et PlayStation c’est normalement loin d’être fini, mais aussi une certaine cordialité entre les concurrents.

Des tensions dans l’air ?

Sony semble être sur la défensive, et il y a de quoi. Pour le moment, les contrats passés entre le studio et le constructeur devraient permettre aux franchises multiplateformes de le rester, et c’est plutôt une bonne nouvelle si on considère que Sony avait fait de Call of Duty son porte-étendard il y a quelques années. À l’E3 2015, la firme avait même déclaré : « PlayStation est la nouvelle maison de Call of Duty. »

Pas étonnant donc que Sony tienne particulièrement à ce contrat. Néanmoins, chaque contrat commercial a par définition une date d’expiration, et Microsoft, dans quelque temps, pourra tout aussi bien décider de garder toutes les franchises d’Activision pour lui afin d’attirer un maximum de monde sur ses consoles.

Alors entre fair-play, intérêt personnel et obligation contractuelle, on ne sait pas encore quelle voie Microsoft a décidé d’emprunter. La réponse s’offrira à nous d’ici les prochaines années. De notre côté, on voit vraiment mal comment Microsoft pourrait se passer de tous les joueurs PlayStation sur certaines des licences Activision Blizzard, notamment Call of Duty. Reste à voir si Microsoft arrivera à retourner la situation en sa faveur.