Facebook : Le métavers pourrait revendre des données sur nos expressions faciales à des fins publicitaires

En se renommant Meta, depuis le 28 octobre dernier, Facebook a clairement affirmé son souhait de mener à bien son projet de métavers, une interface utilisateur immersive qui constituerait une avancée majeure par rapport au Web actuel. Si les contours de ce projet restent encore flous aujourd’hui, différents brevets ont été déposés par l’entreprise et semblent faire écho à des applications possibles du métavers, rapporte le Financial Times relayé par Le Parisien.

Parmi ces brevets, certains révèlent que Facebook souhaiterait être en capacité de collecter les données biométriques mesurées par les casques VR à partir des caméras et des capteurs de mouvements présents dans le dispositif. L’entreprise aurait donc par exemple accès à des informations concernant nos expressions faciales et nos mouvements du corps. Elle pourrait ainsi les revendre, comme l’implique le modèle économique actuel de la firme.

Une révolution pour le ciblage publicitaire

Avec ces données, des campagnes marketings pourraient en conséquence être ciblées à partir de nos mensurations ou encore de notre état émotionnel mesuré. Néanmoins, à l’heure actuelle, ces idées n’existent que sous la forme de brevets, et rien n’affirme avec certitude que ces innovations pourraient être intégrées au développement du métavers.

De façon générale, cette nouvelle conception des interfaces Web pourrait être l’occasion de développer de nouveaux espaces marchands pour les marques, le métavers étant à la fois pensé comme un espace social, mais aussi comme un espace d’achat, de vente et de divertissement. Pour réaliser ce projet qui s’annonce titanesque, Facebook avait notamment annoncé en octobre dernier le recrutement de 10.000 nouveaux salariés rien qu’en Europe.